• Chroniques lectrices

    Blog littéraire d'une jeune rêveuse passionnée de lecture, de dessin, et de plein d'autres trucs, en fait (mais si vous vous voulez mieux me connaître, allez voir mon blog principal o/ ) recensant des chroniques sur des livres, des auteurs, de fanfictions, des adaptations de livres au cinéma... Et aussi occasionnellement, sur des mangas et des animes! La rubrique "Book Quotes" recense, quant à elle, des citations sur les livres et la lecture... Si vous en connaissez des biens, n'hésitez pas à m'en envoyer! 

    Résultat de recherche d'images pour "the dark side of the moon pink floyd gif"

    Thème en travaux.

     

     

     

     

     

     

    On m'a convertie à Pink Floyd *^* 

  • Le petit soleil de alt+15 est je crois, devenu mon symbole clavier fétiche depuis que j'ai trouvé comment on le fait. C'est, jeunes gens, le symbole clavier de l'été ! Même si le gris de l'automne et bientôt l'hiver commence à s'immiscer pernicieusement, n'oublions pas, dans un coin de nous, la chaleur ensoleillée de la meilleure saison de l'année ♥   [#PierreLaRivière] <- ce hashtag signifie que je me la joue poétique U.U  Pourquoi la meilleure saison ? Non parce qu'en vrai, météorologiquement parlant, je n'ai pas de préférence, la pluie a un cRésultat de recherche d'images pour "the dark side of the moon pink floyd gif"harme fou, j'aime porter des bonnets à ponpon (Jean-Louiiiis♥), souffler pour voir de la vapeur sortir de ma bouche... Eh bien parce qu'en été, c'est la période de l'année où je me sens libre, et je vis pleinement. Et ça, ça fait que les autres saisons valent pas un rond. Bref, l'été, faut le garder un peu en nous, pour se sentir vivant ♥ Il ne faut pas l'oublier, il y a plein de petites choses qui nous aident à y penser (bien qu'avec nostalgie et un petit pincement au coeur)

     

    La musique, notamment, est là pour ça ;^; Et puis bien sûr il y a les LIVRES.

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "comment devenir une rock star (ou pas)"

     

    Troisième (et pas la dernière ;D) saison des tribulations de Maxime Mainard, comment devenir une rockstar (ou pas) est le tome le plus abouti, le plus long, et le plus déterminant de la série, enfin en tout cas de tous ceux qui sont sortis c; Les personnages trouvent enfin leur chemin. Personnages qui sont d'ailleurs extrêmement attachants, de Stéphane/Laszlo le flic batteur, croisé dans Comment (bien) rater ses vacances, au petit nouveau de cette aventure, Julius (pour qui j'ai eu un gros coup de coeur♥), on aimerait tous les connaître en vrai *-* 

    Je suis juste raide dingue de cette saga, qui est juste super bien écrite, drôle, émouvante, et plongée dans la musique, surtout dans ce tome-ci, où l'on assiste à la naissance du groupe de Max, composé de son tonton Déprimos, Christian aka Batman, d'un représentant des forces de l'ordre, et d'un extraterrestre adorable, et de Maxime lui-même, bien entendu :3 Et bien sûr, on croise quelques autres anciens des autres saisons, comme Natacha, le chat Hector, Alice, Mamie Lisette . . . D'ailleurs j'ai adoré le fait que Natacha et Maxime se soient rencontrés virtuellement, parce que l'auteure nous montre que c'est pas forcément chelou de se lier avec des gens sur  Internet ^^

    Et les couples sont super attachants *w* Y avait Natacha et Maxime, bien entendu, mais aussi un autre qui va se faire dans ce tome-ci,  donc je vais pas vous spoiler hein et puis tous ces gens, je les aime tellement que j'ai fait des fanarts ♥ 

    Que d'ailleurs on me réclame à cor et à cri, promis Max/Anne Percin derrière son écran sur Fb, dès que je les ai finis je te les enverrai ;-;

    Voilà voilà, c'est vrai que j'avais dit que je postais plus, mais ce blog ci mérite vraiment d'être continué, il y a plein de rubriques vides, et même, il ne veut qu'être rempli, même de façon irrégulière, voyez vous ;w; Merci d'avoir lu, je vous aime :DD

    Enjoy ! *oui, j'aime bien mettre enjoy à la fin de mes articles, maintenant*


    votre commentaire
  • Je l'ai fini hier. 

    Et je dois dire que c'est juste... wow *^*

    Il n'est pas encore sorti en français, mais en bonne impatiente que je suis, je l'ai acheté en anglais. C'était une bonne idée, d'ailleurs. Depuis TtoA, j'ai vachement progressé dans la lecture en anglais et je peux dire avec certitude que j'ai compris toute l'histoire. J'ai même pris plaisir à lire, sans être constamment concentrée à essayer de comprendre ce qui se passe.  Je me laissais porter par les mots, tout simplement (D'ailleurs la fin est énorme, je vais pas tout spoiler, mais en gros, un perso d'une autre série va aider Magnus. Suspance x3) 

    Ce tome-là avait une ambiance assez différente du précédent. Je trouve qu'il y avait plus d'action, mais en même temps, il y avait pas mal de passages plus centrés sur les sentiments, le vécu, les histoires des personnages.

    Parlant des personnages, j'ai eu un énorme coup de coeur pour le nouveau perso, Alex ♥ Je l'adoreuh <3 Je l'avais mis en ava y a pas longtemps, mais je l'ai enlevé car je trouvais que c'était indigne de le mettre alors que j'avais pas encore lu le bouquin ;w; Du coup, maintenant je pense que je vais le remettre (mais je vais quand même garder Luna un petit moment :'D) 

    Pour conclure tout ça, j'ai adoré ce tome, vraiment. C'est un petit bijou. Les personnages sont variés, attachants, uniques. Même Loki a de l'attachance, c'est dire x) 

     

    En fait, je pourrais pas développer plus ma critique sans spoiler le livre, donc je vous laisse plantés là, sans rien détailler de plus (méchant, n"est-ce pas ?), mais je vous fais confiance pour aller le lire, ou même commencer les sagas de Riordan depuis le début si vous ne l'avez pas encore fait x) (Quoi, du forcing ? Meuuuh nooon.) 

    Avant de clore cet article, je voudrais faire une remarque à propos de l'aspect du bouquin en édition américaine. Quand je l'ai vu pour la première fois, je me suis dit "Mais par les dieux, en France ils respectent rieeeeen en fait". Imaginez un beau livre relié, rigide avec une jolie jaquette (image de couv plus haut) et quand tu enlèves la jaquette, t'as donc le livre, qui est un peu dans le style "livre ancien", entièrement bleu-vert, uni, avec juste écrit "MC" sur la couverture. J'étais même presque étonnée qu'il n'ait coûté que 20 euros...xD  Donc je vous conseille fortement d'acheter l'édition US si vous gérez bien en anglais. Les atouts : 1) Objet du livre très beau 2) Jolie couverture 3) On a le vrai style de l'auteur, sans fautes de traductions 4) Il y a un sommaire!!! 

    Voilàààà :33

     

     


    votre commentaire
  • Koridwen est l'un des quatre volumes de la série U4, écrite par quatre auteurs différents, et qui peut se lire dans l'ordre qu'on veut.

    Ce tome-ci a été écrit par Yves Grevet

    " Koridwen, Jules, Stéphane, Yannis ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90% de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils se rendent pourtant au même rendez-vous.

     

    "Je m'appelle Koridwen. Je suis la dernière survivante du hameau de Menesguen. J'ai décidé de me rendre à Paris. 541 kilomètres en tracteur, c'est de la folie, mais toute seule ici je suis trop vulnérable. Ma grand-mère m'a toujours dit que j'aurais un destin exceptionnel. C'est le moment de le vérifier." "

    Pourquoi j'ai aimé ce livre?

    Déjà, parce qu'il est très bien  écrit. On est clairement connecté à l'histoire, on comprend ce que ressent le personnage, le fil conducteur est bien tracé. 

    L'histoire est super bien menée, et elle nous passionne dès le début. On peut tout simplement pas lâcher ce livre. L'action n'a beau pas commencer dès le début, notre attention est retenue par le suspens et l'intrigue *tintintin* *musique dramatique* 

    L'histoire est réaliste et bien construite, tout a été pensé avec minutie. On se sent proche de Kori, de Max, de tous les personnages, en fait :') (Bon, sauf quelques-uns, comme Attila. Lui, je l'aime pas u.u)

     Bref bref, je n'en dis pas plus, à vous de découvrir l'histoire quand vous lirez ce livre ! ;) 

    Extraits : 

    " Depuis quatre ou cinq ans, je n'avais plus qu'une idée en tête: Fuir cette baraque sinistre que je qualifiais même de "tombeau". Aujourd'hui où la quasi-totalité de l'humanité a disparu, cette expression me fait honte. Je me sens coupable de l'avoir utilisée si facilement. Ceux qui croient aux signes pourraient aller jusqu'à dire que c'est ma faute si mon hameau s'est transformé en cimetière. " 

     

     

     

     

     


    23 commentaires
  • Extrait :

    "      Une odeur de gomme cramée atteignit les narines de la jeune femme.

        Les roues bloquées par la tenaille des freins, les pneus ont explosé sur le bitume. A l'instant du choc, vitres et pare-brise ont été pulvérisés, moteur déboulonné, phares exorbités. La Clio rouge, toupie de papier froissé, a valsé jusqu'au centre du carrefour quand l'autre voiture terminait sa course, encastrée dans la devanture rose et or d'un institut de beauté. Un long silence de sidération est tombé sur les passants, sur les chiens à l'arrêt au bout des laisses tendues, et sur les choses elles-mêmes, les façades au crépis de poussière, les fenêtres écarquillées, les panneaux de signalisation, les feuilles mortes.

    L'huile bouillante dégouline du carter et se mélange à l'essence, qui coule du réservoir éventré.

    [...]

        Pour la passagère du tas de ferraille et de carbone immobilisé sur l'intersection, le temps est une notion momentanément étrangère. Elle n'entend plus rien et garde les yeux clos sans en avoir conscience. Son cœur hoquette sur ses côtes. Sa respiration est si frêle qu'elle n'entraîne aucun mouvement de poitrine. 

    [...]

         Le mot accident clignote dans sa tête. 

        La flaque du carburant déborde des contours de la voiture. De sa main gauche, la femme palpe le siège du chauffeur. Rien.  Elle parvient à élargir son champ de vision. La netteté des images s'améliore. Au travers de la fumée dispersée par quelques souffles de vent, elle aperçoit le manège des badauds. Un homme franchit le carrefour en courant, s'efface puis réapparaît muni d'un extincteur. Un autre lui crie quelques choses, bras tendus vers l'amas fumant, semble lui ordonner d'intervenir avant que l'incendie ne se déclare. Une dame âgée plaque ses  main sur ses lèvres, une mère serre son enfant contre sa taille, un trio d'adolescents observe la scène que l'un deux filme avec son portable.

    [...]

         Un nouveau mot s'allume dans son esprit : vivante

         La douleur vient de se déclarer avec l'éclat d'une lame océanique. Gémissante, submergée, la victime sent que l'oeil du cyclone se situe dans son épaule droite. Au moment de la collision, la propulsion de son buste a été stoppée par la ceinture de sécurité. Un élément a cédé dans cette lutte contre les forces décuplées de la pesanteur : la clavicule brisée net flotte dans le muscle. La douleur irradie dans les chairs, de la nuque au bout des doigts. [...] C'est donc cela, la mort.   La paralysie, la souffrance, le silence.  "

     

    Synopsis : 

    Sergi Vélasquez, artiste peintre et prisonnier des apparences, s'amourache d'une rousse flamboyante qu'il croise dans l'ascenseur. Il est dingue de son corps, mais elle est hystérique ; c'est du moins ce que pense Julia, psychanalyste et sœur de l'artiste.

     Faut-il s'en inquiéter ? Roxane, elle, est photographe. Il y a quelques années, son visage a été brûlé dans un accident de voiture. Aujourd'hui, elle se réconforte, isolée dans une nature sans voisinage. Jusqu'à ce qu'elle prenne des clichés de son corps, pour mieux l'accepter, et que ses photographies, exposées à Paris, séduisent Sergi .

    La France tranquille et Dernier désir ont fait connaître Olivier Bordaçarre des lecteurs de romans noirs.

    En suivant les conséquences de deux coups de foudre dans le milieu de l'art, il renouvelle ici la thématique du double. Et nous offre, à la fois, une savoureuse chronique familiale et un récit à suspense.

     

    Mon avis : 

    J'ai adoré ce livre. Comment l'ai-je trouvé ? Eh bien, c'est à dire que je connais l'auteur x) C'est un ami de mes parents, et la dernière fois qu'on l'a vu il nous avait parlé de son nouveau livre, qui allait bientôt sortir. *-* 

    Du coup, bah on l'a acheté il y a quelques jours! :33

    Je l'ai lu  presque d'une traite, la moitié hier soir et la moitié ce matin. Enfin, non, je l'avais à peine commencé hier soir, et j'ai surtout lu ce matin x)

    Accidents est donc un livre  génial, il allie chronique familiale et récit à suspense, comme l'éditeur l'a dit dans le synopsis. Son seul défaut est qu'il est vraiment court, enfin trop court à mon goût x) Je l'ai lu vite, et je trouve que ç'aurait été mieux si il avait été plus long. Mais bon, cela n'enlève rien à sa qualité ! 

    On est réellement emporté par l'histoire, le style de l'auteur est extra (et je ne dis pas ça parce que je le connais '^' ), bref en un mot c'est super *w* 

     Je vous le conseille fortement :) 

    ~Sam 

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique